Les origines de la Journée nationale de réflexion sur le don d’organes

En juin 2000, Martine Aubry, alors ministre de la Santé, annonçait le lancement du Plan greffes. Ce programme de santé publique visant à augmenter le nombre des greffes d’organes et de tissus comprenait 25 mesures, dont l’instauration d’une Journée nationale annuelle pour inciter chacun à réfléchir au don d’organes.

La première Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe a eu lieu le 22 juin 2001, un an après l’annonce du Plan greffes.

Les objectifs

La Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe est l’occasion d’une grande campagne orchestrée par l’Agence de la biomédecine, avec le soutien des associations en faveur de la greffe et des hôpitaux, sur l’ensemble du territoire national.

Elle vise à informer chaque Français des enjeux du don d’organes, des démarches à accomplir pour être donneur.


Le donneur est la personne sur laquelle le prélèvement d’organes et/ou de tissus a été effectué. ou pour refuser le don. Elle permet également de répondre aux questions.

Mais son objectif principal est d’inciter chacun à faire un choix sur le don d’organes, à le dire à ses proches et, depuis 2008, à demander pour eux.

En effet, la connaissance du choix de chacun au sein de chaque famille favorise la diminution des refus de prélèvement. Aujourd’hui, près d’un prélèvement possible sur trois est refusé. Dans 6 cas sur 10, le refus émane de la famille. Il s’agit souvent d’un refus par précaution : la famille s’abstient d’autoriser le prélèvement car elle ne connaît pas la décision du défunt.

 

Les liens utiles


Le site : dondorganes.fr

Le dispositif Facebook : "Le don d'organes j'en parle !"

La carte de donneur : carte_donneur.pdf

La vidéo :



Faites tourner l'information , et parlez en à vos proches.