Le premier, le BDXL, permettra à l'utilisateur de graver jusqu'à 128 Go de données dans sa version standard, et jusqu'à 100 Go dans sa version réinscriptible. Les disques disposeront de 3 à 4 couches de stockage, contre deux actuellement. Si le BDXL est principalement destiné aux professionnels désireux de sauvegarder du contenu en haute définition, comme dans le milieu médical ou cinématographique, la BDA lancera tout de même une version grand public dans les pays où l'enregistrement sur Blu-ray est le plus développé.

Le second format se nomme IH-BD pour Intra-Hybrid Blu-ray Disc, et combine une couche BD-Rom pour l'inscription de données en dur, et une couche BD-RE permettant la réécriture d'informations au bon vouloir de l'utilisateur. Côté capacité, pas de surprise : chaque couche pourra contenir 25 Go de données. On imagine l'intérêt d'un tel format, notamment dans le transport d'informations personnelles en combinaison avec les programmes associés, ou encore la réalisation de sauvegardes dans un jeu vidéo directement sur le disque de ce dernier.

Plusieurs fabricants de disques avaient déjà démontré les possibilités étendues du Blu-ray dès l'apparition du format : c'était, entre autres, le cas de TDK et Pioneer qui annonçaient dès 2005 des prototypes capables d'accueillir entre 100 et 200 Go de fichiers. Avec ces ratifications, la BDA donne enfin le feu vert aux fabricants pour se lancer dans la production de ces Blu-ray nouvelle génération.

Néanmoins, si ces deux formats ont de quoi attiser l'intérêt des mordus de l'enregistrement sur disques amovibles, la BDA indique clairement qu'il faudra s'équiper en conséquence, puisque ni le BDXL ni le IH-BD ne seront compatibles avec le matériel proposé actuellement sur le marché.

Source: Clubic