Selon Joe Williamps, responsable pour Windows Genuine Advantage: "Chercher, télécharger et installer des “exploits” d'activation ou des logiciels contrefaits est risqué, parce que les sites qui font la publicité de ces produits piratés contiennent souvent des malwares, des virus ou des chevaux de Troie, parfois fournis avec, parfois directement intégrés à l'exploit ou au logiciel contrefait". Selon une étude réalisée par Media Surveillance, sur 500 versions pirates de Windows 7 téléchargées, 32% contiennent du code malveillant. Notons encore que cette mise à jour sera facultative.

Source: blogeek.ch