Plusieurs plaintes avaient été déposées à l'encontre de ces majors, réunies en deux joint ventures qui détenaient alors 80% du marché de la musique en ligne, les accusant d'avoir conclu un accord fixant le prix minimum d'un morceau de musique à 0,70 dollar.

Malgré la similitude flagrante des offres des boutiques de musique en ligne, le juge avait estimé que les arguments des plaignants n'étaient pas recevables. De là à penser que les majors avaient également conclu un accord tacite avec le juge…

La cour d'appel envisage cette fois de donner plus de poids à la procédure en regroupant ces plaintes, déposées dans plusieurs états américains entre 2005 et 2006, en un recours collectif. Verdict prochainement.

Source: Clubic.com